L’école des chiots

L’école est ouverte aux chiots à partir de 3 mois, identifiés et à jour de leurs vaccinations.

Elle a pour but d’éveiller le chiot, de lui ouvrir l’esprit, de lui apprendre à supporter le stress qu’il subira dans son existence, de répondre correctement à quelques ordres simples et amusants, le tout avec son maître.
Par cette méthode, on respecte l’animal, on établit une complicité avec lui, on fait preuve d’empathie (se mettre à la place du chien) pour essayer de le comprendre.

A l’école des chiots, on ne néglige pas pour autant les autres aspects du développement comportemental : on va progressivement soumettre le chiot à des stimulations nombreuses et variées qui vont solliciter tous ses sens afin que, plus tard, il soit à l’aise dans n’importe quel milieu.

Le club se doit d’être le relais de l’éleveur dans l’éveil du chiot : les jeunes chiens apprennent à écouter, à obéir aux injonctions de leur maître et à se familiariser au collier et à la laisse, et il permet également aux maîtres de recevoir des conseils adaptés.

Le chiot évolue avec son maître et ses congénères sur un terrain aménagé avec des obstacles adaptés à son âge. Il est soumis à toutes les situations qui peuvent provoquer une sensation de stress dans la vie de tous les jours, des obstacles particuliers, des bruits inattendus, la rencontre et la manipulation avec des individus, animaux ou humains, inconnus. Ainsi, il saura s’y confronter, sera à l’aise dans n’importe quel milieu et, une fois adulte, le contact avec le vétérinaire, le juge d’exposition ou l’enfant qui lui attrape une babine se fera sans aucun soucis.

Vous constaterez que c’est avec une étrange facilité que votre chiot apprendra ses premiers ordres en s’amusant avec son maître :

Le jeu est essentiel à son éveil. Toutefois, les moniteurs seront là pour vous apprendre aussi à mettre des limites à votre relation, à instaurer une hiérarchie et à réagir en cas de comportements inadaptés ; aussi mignon que soit votre chiot, c’est dès son plus jeune âge qu’il faut apprendre à lui dire non.

Les moniteurs qui vous encadrent ont été formé grâce à des stages organisés par la CNEAC, encadrés par des vétérinaires comportementalistes et des spécialistes de l’évolution et du comportement du chiot.